Amsterdam - Dakar

Groupe RAHAL, Hemolab ET TGCC

Aventure terminée. J’ai reçu un accueil chaleureux ce matin par Monsieur Hassan Naciri ambassadeur du Maroc à Dakar.

Avant de partir je croise cinq enfants qui me regardaient remplir mes gourdes, je leur ai acheté des gâteaux ,c’était mignon, et je suis parti et tranquillement en regardant défiler le paysage comme si c’était la dernière fois, c’est pas sûr que je refasse ce parcours à vélo. J’ai pris mon temps pour faire des photos

Je suis parti, incroyable il y avait déjà pas mal de monde de réveillés et beaucoup d’enfants. J’ai pris l’itinéraire conseillé la veille par Jean-Jacques Bancal une route avec peu de trafic par rapport à la nationale, quelques villages près de la route, d’autres à l’intérieur des terres.

Apres une journée de repos forcé pour cause d’élections, j’étais super content de reprendre la route sénégalaise avec son lever du soleil sur les rizières, les champs, la verdure que du bonheur après le désert Mauritanien.

Je garderais un grand souvenir de ce pays, j’y suis venu deux fois la première fois j’ai fait la course la plus longue au monde 333 km non-stop j’ai terminé cinquième, la seconde fois 160km et maintenant à vélo. Je quitte la Mauritanie et bonjour le Sénégal.

Pas de petit déjeuner ce matin à l’hôtel ils étaient à la bourre. tant pis pour moi je suis parti, des difficultés pour quitter la ville entre les voitures, les charrettes et les travaux. Hamahoullah un cycliste mauritanien m’attend à la sortie de la ville on va faire 30 km ensemble

Aujourd’hui accueil très chaleureux à l’ambassade du maroc à Nouakchott, par l’ambassadeur Monsieur Hamid Chabar avec tous les membres de l’ambassade.

La nuit a été courte, je dormais dans le petit café il y avait du bruit, de la musique c’était pas top, les gens parlaient fort pendant un moment tout se mélangeait dans ma tête mes rêves et avec la fatigue je dormais mais j’entendais tout ça fait un peu bizarre.

Ce matin réveil à 7h30, un peu tard mais la nuit a été agitée, j’étais un peu inquiet pour le vélo car la porte ne fermait pas mais c’est un réflexe naturel mais ici il n’y a pas de problème on ne craint rien, j’ai rangé ma tente, ramasser mes affaires en grignotant un peu de gâteau et le temps de dire au revoir à la dame qui m’avait loué le local

Ce matin j’ai réveillé la personne qui travaille à l’hôtel Pokémon pour qu’il puisse m’ouvrir la porte et je suis parti à 6h30 en mangeant juste un peu de dattes et des noix. Les tractopelles ont déjà commencé à dégager le sable qui est sur la route, il y a des camions dans les deux sens, des voitures à fond la caisse. Ici c’est le désert à l’état pur

J’ai passé la frontière sans difficulté, j’ai mangé avec un guide à la frontière mauritanienne, il m’avait vu sur internet, puis j’ai repris mon chemin sur un kilomètre la route était complètement défoncée, je suis arrivé à un croisement à droite Nouadhibou et à gauche ma direction Nouakchott. J’ai rencontré un auto stoppeur d’origine italienne qui voulait vivre à l’africaine me dit-il, il avait traversé le Maroc.

Voilà, je suis arrivé à la frontière, mon voyage au maroc se termine, ma plus longue distance 2273 kilomètres en 33 jours, j’ai vu différents paysages, la campagne, la montagne, la traversée de forêts, le désert, la Méditerranée, l’océan Atlantique, j’ai fait des rencontres inoubliables, j’ai vécu pas mal de chose, j’ai même attrapé le Covid 19.

La nuit dernière a été courte, j’ai eu du mal à m’endormir avec le bruit du groupe qui alimente en électricité la station d’essence mais qui s’est arrêté à minuit.

Après 3 jours de repos dans la belle ville de Dakhla d’ailleurs je tiens à remercier Rachid, son frère Lahoucine et Mohamed pour leur accueil et merci pour la visiter de la ville.

Ce matin j’ai ramassé mes affaires à la lumière de mon téléphone, le gardien de la station m’avait préparé 2 œufs sur le plat avec un morceau de pain que j’ai d’ailleurs un peu partagé avec un chien venu vers moi puis j’ai repris la route . Aujourd’hui le paysage était moins monotone, quelques dénivelés mais rien de méchant, et le temps n’était pas très chaud.

Le réveil ce matin a été difficile les 182 km ont laissé des traces sur mon corps, pourtant il faut se lever, prendre une bonne douche et après avoir manger un bol de potage à base d’avoine et un yaourt me voilà reparti, je pars en roulant doucement pour faire chauffer la machine.

Après mes 2 jours de repos dans la belle ville de Laayoune où j’ai reçu un super accueil, aujourd’hui je n’avais pas le choix de faire une grande étape si je ne voulais pas dormir dans le désert, je suis parti à 7 heures, j’ai rencontré deux jeunes qui partaient à vélo pour passer la journée en bord de mer

Aujourd’hui j’ai rencontré très peu d’automobilistes, la plupart des gens sont arrivés pour fêter l’Aid en famille demain dimanche. J’ai vu sur mon parcours un magnifique troupeau de dromadaires.

Aujourd’hui des lignes droites longeant le bord de mer, j’ai eu du vent heureusement pour moi il était dans mon dos, et il me poussait, j’aperçois une cabane c’est la marine qui garde les côtes marocaines.

Réveil difficile à 5 heures ce matin, j’ai traîné pour ramasser mes affaires, et trouvé un café pour manger une soupe à base d’avoine, j’ai tapé la discussion avec 2 personnes et finalement, j’ai pris le départ à 7h45 avec une belle montée pour me mettre dans l’ambiance

Départ ce matin à 6 heures, sur mon chemin j’ai trouvé un café d’ouvert, j’ai mangé une soupe d’avoine avec des dattes et du pain voilà un petit -déjeuner qui tient au ventre. A la sortie de la ville je vois un marché aux moutons, il est vrai que l’Aïd approche c’est une grande fête au Maroc d’ailleurs beaucoup de gens vont faire le déplacement pour passer les fêtes en famille.

Réveil ce matin à 5 heures, un peu difficile après 1 semaine de repos Covid, j’ étais peu inquiet pour ma condition physique, je suis parti prudemment, après 15 km je me suis arrêté dans une épicerie pour manger un gâteau et un yaourt, je suis rassuré car je n’ai aucune gêne physique pour le moment, le moral revient et la machine tourne comme une horloge.

Mon départ d’Agadir à 11h30 a été donné par les autorités de la ville, présentes également des personnes de l’office du tourisme et d’associations qui sont venus m’offrir un bouquet de fleurs, un diplôme et m’encourager.

Imintanoute - Agadir, 132 km aujourd’hui pour arriver à Agadir 1300 m de dénivelé, des cyclistes m’ont rejoint pour parcourir 50 kilomètres à mes côtés.

J’ai quitté la ville ocre ce matin à la fraîche par une piste cyclable de 30 km environ, puis j’ai repris la route, j’ai croisé beaucoup de petits taxis verts qui font des aller et retour, je n’ai pas de problème pour trouver de quoi me désaltérer et surtout des fruits chaque village à ses marchés et je me régale surtout quand il commence à faire chaud, mais le plus dur est à venir pour la chaleur, car je descends vers le désert

Un super accueil organisé par mon copain Amine Kabbaj à mon arrivée à Marrakech, des jeunes de l’association Pikala se sont joints à moi à l’entrée de la ville de Marrakech, une journaliste était présente ainsi que Myriam El Mahiri la présidente de tir à l’arc.

Je suis parti avec la fraîcheur du matin, à la sortie de la ville 4 chiens m’ont couru après, je me suis arrêté et je n’ai pas bougé, ils ont continué d’aboyer le propriétaire des chiens est sortie de sa maison pour les récupérer, mais quelques kilomètres plus tard la même chose avec un autre chien mais sans s’approcher de ma roue j’ai pu continuer de rouler, j’ai rencontrer 3 gamins qui me disent ils n’attaquent pas

La nuit a été courte, réveil à 5 h30 pour préparer mes affaires et partir tranquille, j’ai rendu visite à Mr Bouzoubaa le directeur général du groupe TGCC avant de quitter Casablanca ses voitures et ses Klaxons. Je suis arrêté par quelques personnes qui veulent faire une photo avec moi et qui m’ont vu à la télévision la veille.

A 5 km de mon arrivée sur Casablanca je suis rejoint par un groupe d’amis venus à vélo pour m’accompagner sur les 5 km qu’il me reste à faire jusqu’à mon arrivée à Casablanca.

J’ai ensuite traversé la ville de Salé puis de Rabat beaucoup de véhicules surtout les taxis qui s’arrêtent n’importe où, il faut donc rester vigilant je m’adapte. Je suis passé par l’ambassade pour essayer d’obtenir un visa pour la Mauritanie, on m’a proposé de revenir demain ,je le ferai à la frontière et ça m’arrange.

Départ de l’hôtel ce matin à 7h30, j’ai eu la visite d’Hicham du groupe running de Tanger, il a fait le déplacement depuis Tétouan pour me rencontrer c’est sympa de sa part.

Parti de Tanger à midi c’est la première fois que je pars aussi tardivement, en présence de quelques amis, monsieur Seddek Dehbi, Mr M’jid El Guerrab député des français de l’étranger m’ont donné le départ et le club Rolling de Tanger m’ont accompagné sur 20 km, puis me voilà seul sur les routes marocaines pour cette 1 ère étape et je pense au chaleureux accueil que j’ai reçu à mon arrivée.

Une petite étape de 21 km d’algesiras à Tarifa. J’ai pris le temps de visiter cette petite ville touristique avant de prendre le bateau pour Tanger.

Une bonne descente sur 9 km, pour une fois j’avais presque froid. Une pause petit-déjeuner après 20 km. J’ai eu quand même 1200 m de dénivelé normal en vélo on fait toujours des détours, et enfin après 69 km au loin j’aperçois la mer un pur bonheur.

Ce matin difficile de me tirer de mon sommeil mais il faut quand même me lever et partir Une bonne douche froide pour me réveiller, un café avec quelques gâteaux et c’est reparti il est 7:00. De suite c’est la montée d’un col 885 m, une petite descente et ça remonte, je prend le temps quand même d’admirer le paysage.

Je suis parti à 7 :00 ce matin pour avoir un peu de fraîcheur, les agriculteurs sont déjà en plein travail dans les champs. Les 50 premier km se passent sans difficulté, mais à partir de midi je commence à ressentir la chaleur, je devrais m’y habituer ça fait 37 jours, 8 à 9 heures par jour que je suis sur mon vélo

Ce matin réveil à 5:00 pour partir à 7:00 , aujourd’hui j’avais prévu de me reposer mais je vais avancer juste une demi journée et faire 60 km, mais j’ai du faire 84 km pour trouver un endroit pour dormir. Il fait tous les jours un peu plus chaud et aujourd’hui un vent chaud de face sur des lignes droites qui cassent le moral.

J’ai pris la route ce matin depuis la ville de Montoro vers 7h45 après le petit déjeuner et d’une bonne partie de rigolade avec les chauffeurs routiers.

Nous avons eu tout de suite 3 cols à monter et beaucoup de relief, José prend pas mal de photos, vidéos ça tombe bien car j’en ai très peu ou l’on me voit pédaler, au bout de 20 km il va me quitter et m’expliquer ma route, c’est la grande savane avec ses taureaux, après 10 km un 4 eme col à grimper et la température commence à monter 40 degrés.

Après 10 km je me suis retrouvé face à des travaux sur la route qui était coupée, les policiers ne m’ont pas laissé passer j’ai du faire un grand détour pour trouver une autre route j’ai perdu beaucoup de temps, la chaleur est arrivée j’ai du m’arroser pour faire baisser la température et faire des pauses.

Après 20 km la montagne devant moi, je me suis retrouvé face à un tunnel interdit aux vélos, il a fallu que je passe par la montagne pour rejoindre la nationale qui se trouvait de l’autre côté, il faisait frais heureusement et ensuite de longues lignes droites toute la journée.

J’ai mis 4 heures pour sortir de Madrid par les pistes cyclables aujourd’hui 103 km sous une chaleur écrasante, je me suis nourri de bananes, noix de cajou, jus d’orange et coca pour avancer et terminer cette journée.

J’ai pris une journée de repos pour visiter cette belle ville de Madrid, beaucoup de touristes mais aussi beaucoup trop de voitures , vivement les grands espaces, je suis passé devant le stade de foot puis j’ai rendu visite à Madame Karima Benyaich l’ambassadrice du Maroc ainsi que ses conseillers et je les remercie vivement pour cette accueil chaleureux.

J’ai laissé le petit village endormi de casa useda ce matin vers 7h15 , il y avait un peu de fraîcheur, le paysage était magnifique avec toutes ses belles couleurs.

Je suis parti vers 7h30 ce matin après une journée de repos, dans l’après midi j’ai souffert de la chaleur tout en écoutant la finale de tennis féminine.

Une journée de repos dans la petite ville d’Almazan, marcher m’a fait du bien, moi qui suis tout le temps sur mon vélo.

Après avoir quitté la charmante mamie et sa fille de l’hôtel où j’ai passé la nuit on s’est bien occupé de moi, j’ai eu un super accueil, je suis reparti en direction de Madrid , pas de difficulté des petites routes un peu désertes traversant une forêt de sapins.

Je suis parti à 8:00 ce matin, un col à monter 1000m, j’avais un vent de face et les camions sur la route qui faisaient des appels d’air, j’ai failli tomber.

Parti ce matin à 8h30 et jusqu’à midi pas de difficulté, mais ensuite le soleil vient me rendre visite et ne me lâche plus. Je suis sur la nationale 113 direction Madrid, de longues lignes droites vallonnées et interminables. Les champs sont brûlés par le soleil, j’ai fait une vingtaine de kilomètres au milieu de sapins ça sentait bon comme dans le sud de la France, quelques serpents morts sur le bitume mais un de vivant que je vais éviter. Arrêt dans une petite station d’essence pour manger un morceau de pain avec des sardines.

Ce matin c’est la pluie qui m’a sorti de mon sommeil sous la tente j’ai vite ramassé mes affaires, bu un café avec 3 gâteaux et j’ai pris la route à 8h30.

72 km Sauveterre de Béarn - Urebel dernier village du pays basque a 5 km de la frontière Espagnol.

Départ à 7h30 ce matin à la fraîcheur du matin après un petit déjeuner léger. Rencontre dans la journée avec un monsieur vendeur de produits locaux, il m’a offert pour m’encourager un pâté de poulet.

Je vais me reposer 2 nuits dans un hôtel de Mont de Marsan car mon corps en a besoin, j’ai eu froid la nuit dernière sous la tente et je n’ai pris qu’une seule journée de repos depuis mon départ d’Amsterdam, avant d’attaquer les Pyrénées avec mes 16 kg de bagages.

J’ai quitté la Gironde ce matin et mon ami Michel après un bon petit déjeuner, une très belle rencontre et je suis sur qu’on se reverra.

Pas de difficulté aujourd’hui, parcours valloné dans le vignoble. Rencontre avec un frère et une sœur qui faisaient le chemin de Jacques de compostelle ils venaient de faire 400 km (Joigny dans l’Yonne).

Aujourd’hui j’ai pédalé toute la matinée sous la pluie pas très agréable mais j’ai moins souffert de la chaleur.

Très chaud aujourd’hui , j’ai du m’arrêter 2 fois chez l’habitant pour réclamer de l’eau , ils m’ont même offert un café quand ils ont appris que j’allais jusqu’à Dakar.

Aujourd’hui beaucoup de vent de face, très chaud, je me suis arrêté 2 fois dans les cimetières pour m’approvisionner en eau.

J’ai roulé tranquillement jusqu’à midi , rencontre l’après midi avec un monsieur d’origine allemande qui faisait le chemin de compostelle, on a parcouru quelques km ensemble , échangé nos adresses

Hier journée de repos à Auxerre, ce matin réveil à 5 heures pour partir à 6 heures avec la fraîcheur du matin, j’ai bien fait car il a fait très chaud aujourd’hui , j’ai fait un arrêt vers 11 heures une pause d’une heure (35 degrés à l’ombre ).

Une petite étape de Tonnerre à Auxerre, pour aller à la rencontre des élèves de l’école primaire de Laborde, un échange de 2h30 ils m’ont suivi depuis mon départ d’Amsterdam.

Bray sur Seine à Tonnerre 97 km Après une nuit au camping, la chaleur était au maximum aujourd’hui, par rapport aux autres jours.

J’ai trouvé la route longue pour quitter Paris ce matin, j’ai rencontré pas mal de sportifs qui sont matinaux, et un groupe de touristes sénégalais qui ont vu que j’allais à Dakar, nous avons échangé nos numéros de tél et ils vont me faire rencontrer des jeunes d’une école de foot à Dakar.

Aujourd’hui une petite étape. Accueil à l’ambassade du Maroc à Paris où j’ai été reçu par l’attaché culturel Mr Tarik Ramdani avec les encouragements du personnel de l’ambassade.

Aujourd’hui pas de difficulté majeure, une belle rencontre avec un agriculteur qui est a fait un demi tour pour venir discuter une bonne vingtaine de minutes avec moi.

Aujourd’hui , j’ai évité les pistes cyclables je n’ai pris que les départementales, après 1h30 de route j’ai quitter la Belgique

Amsterdam -Dakar à vélo (Dédié à lutter contre toutes les formes de violence) J-3 - 10 mai -100 km Grimbergen à Saint Ghislain (Belgique) Aujourd’hui un parcours assez vallonné avec un vent de face.

Amsterdam -Dakar 9mai J-2 Lekkerkerk (Pays-Bas) Grimbergen (Belgique) 140 Km 13:00 avec une pause de 40 mn J’ai beaucoup navigué entre les pistes cyclables qui étaient assez encombrées par les cyclistes

Amsterdam Dakar 2022 1 er jour 80 km le 8 mai Mon départ du stade Abdelhak Nouri d’Amsterdam a été émouvant, la présence de plusieurs personnalités comme le consul du Maroc d’Amsterdam été présent et un buffet a été offert.

PARTENAIRES

RAHAL CLUB FOOTBALL
HEMOLAB
MDJS
MD TONNER
8YONNE
ESPACE RIVIERA
ELITE SOLUTIONS
2M
MFM RADIO
ATLANTIC RADIO
KOUTOUBIA